UA-53771746-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06.05.2018

Le saule

littérature,écritureDe l’arbuste au multiséculaire,  en passant par le juvénile et le centenaire, là-bas les arbres vivent en bonne intelligence avec les arbres, plutôt que de se côtoyer par générations  corvéables et exploitables à merci, comme dans la forêt plantée.
Même en lisière, on peut voir d’antiques sujets au bord de l’écroulement, mais qui, d’une dernière feuille perchée au bout d’une dernière branche aspirent à un dernier printemps.
Tel ce saule rencontré hier, au cours de ma balade dans Białowieża.
Je me suis arrêté devant cet étrange monument de la fuite du temps, et j’ai songé en même temps à Musset qui avait demandé à ce que soit planté un saule près de sa tombe et à Gaston Couté qui, lui, n’en voulait surtout pas, de peur que la  foudre, attirée par ses feuillages, ne vienne faire sursauter son repos éternel.

Celui-ci, devant moi, n’était ni un saule qu’on avait planté pour ombrager la sépulture d’un poète, ni un saule qui s’était attiré les foudres de Jupiter.
A l’évidence, c‘était un saule qui avait trop longtemps pleuré de solitude, mais dont le vent et le soleil avaient maintenant séché les larmes.
Des gens passaient qui ne le voyaient pas gémir sur sa fin, mais Dame Nature, prévoyante, avait déjà, de trois fleurs, fleuri sa tombe prochaine.
Un frisson a parcouru mon dos.
Le vent ?
Non..
Mais quelle encombrante manie de l'âme que de ramener à sa propre fin la fin de toute chose !

11:12 Publié dans Acompte d'auteur | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : littérature, écriture |  Facebook | Bertrand REDONNET

Commentaires

Il est magnifique et digne dans sa persévérance à résister au temps, malgré tout.

Écrit par : Feuilly | 08.05.2018

C'est un beau vieillard, oui...

Écrit par : Bertrand | 08.05.2018

On a beau faire, il semblerait que nous ayons un peu de peine à s'imaginer notre propre anéantissement alors que partout autour de nous ce ne sont que naissances et funérailles perpétuelles. Tout cela devrait s'arranger.

Écrit par : cleanthe | 09.05.2018

Bonjour Cléanthe,
Je suis de votre optimiste avis : tout cela devrait s'arranger.
Avec notre propre anéantissement :))

Écrit par : Bertrand | 10.05.2018

Plus sérieusement,il est vrai que nous avons du mal à accepter de devoir intégrer un jour le mouvement universel...

Écrit par : Bertrand | 10.05.2018

C'est bien ce que j'entendais lorsque je parlais d'un arrangement définitif avec les choses, les êtres et tout le reste (mouvement compris s'il existe-)

Écrit par : cleanthe | 11.05.2018

Naissances de toutes choses avec morts et disparitions "programmés", et ainsi de suite, c'est bien les apparences d'un mouvement.
L'éternel retour ?

Écrit par : Bertrand | 11.05.2018

Écrire un commentaire