07.11.2013

Le mythe décisif

Albert Camus aurait eu cent ans aujourd’hui même.
Cet anniversaire fictif m’inspire cette pensée apparemment absurde et tout à fait personnelle :

L’esprit humain patauge dans l’erreur et la confusion parce que depuis des siècles et des siècles les hommes qui croient en dieu et l'honorent le font d’aussi grotesque façon que ceux qui le rejettent et le conspuent.

Albert-Camus-74_lg.jpg

09:01 Publié dans Acompte d'auteur | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : littérature, écriture |  Facebook | Bertrand REDONNET

Commentaires

Cette pensée n'a rien d'absurde.

Écrit par : solko | 07.11.2013

Répondre à ce commentaire

Tant il est vrai que Cluny est absurde, que Chartres est absurde, que Saint-Pierre est absurde.

Ah... Bertrand !

Écrit par : tamet de Bayle | 07.11.2013

Répondre à ce commentaire

Vous me rappelez mon bien aimé prof de philo qui nous proclamait toujours :
"Il n'y a pas moins libre qu'un Libre-penseur !"
Ça me plaisait beaucoup (mais j'étais bien le seul).

Écrit par : Alfonse | 07.11.2013

Répondre à ce commentaire

A Alfonse,

ce "prof" s'était assurément régalé des Curiosités esthétiques.

Écrit par : tamet de Bayle | 08.11.2013

A Alfonse,

votre bien aimé "prof" se régalait assurément des Curiosités esthétiques.

Écrit par : tamet de Bayle | 08.11.2013

Répondre à ce commentaire

Salut, Bertrand,

Au-delà de cette "pensée personnelle", j'aimerais bien avoir ton sentiment ou ton positionnement sur la question de Dieu (avec une majuscule, merci pour Lui).
Du reste, pour Le rejeter et Le conspuer, encore faut-il croire en Lui, non?...

Pour ma part, le sujet m'inspire ce mot de Bakounine (cité par Ferré): "et si vraiment Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser!"
Bof, faut pas m'en vouloir: l'occasion était trop tentante...

@+

Écrit par : Lesly | 10.11.2013

Répondre à ce commentaire

@ Solko : je voulais signifier absurde au sens de "sans issue" qui soit intellectuellement à peu près honnête.
@ Tamet de Bayle : merci à vous d'abonder si rapidement dans mon sens. Car je ne crois pas que le prêcheur du désert dont vous avez fait un dieu ait enseigné quelque part qu'on élève à sa gloire des architectures dignes des plus grands pharaons.

@ Alfonse : Sympa, votre prof ! Sauf, quand même, qu'en face des libres-penseurs, il faut voir ce que l'on a proposé ! Brrrrrrrrr... ça donnerait le frisson.
@ Lesly : Vaste interrogation... Je reprends ( en substance) volontiers le mot de Pierre Michon pour faire court. Je suis athée pas tout à fait convaincu. En tout cas, je ne confonds jamais la question d'un absolu avec la religion. La religion est d'abord haïssable. L'absolu, c'est une question de solitude intime.

Écrit par : Bertrand | 12.11.2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire