01.06.2010

Jusqu'où l'impunité des crimes ?

 

photo_1275343242028-1-0.jpg

Lire ici

 


11:27 Publié dans Critique et contestation | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : littérature |  Facebook | Bertrand REDONNET

Commentaires

grand merci pour le relai

Écrit par : brigetoun | 01.06.2010

Répondre à ce commentaire

Comme je ne vois pas comment écrire directement à Brigetoun, j'envoie mon commentaire au «relais». Merci:
Pour voir d'autres éclairages et n'être pas dans le troupeau bêlant qui croit hurler avec les loups, voir:http://www.menapress.org/
J'ai été à Metula (Nord de la Galilée), je connais les camarades journalistes de cette agence. Lisez-les au moins une fois. Merci.

Écrit par : Natacha | 01.06.2010

Répondre à ce commentaire

J'ai lu...
Et suis bien loin, mais alors très loin, d'être convaincu...

Celui-ci serait-il un menteur, hein ?

http://actu.voila.fr/actualites/france/2010/06/01/il-n-y-avait-aucune-arme-a-bord-de-la-flottille-humanitaire-selon-un-passager-francais_559477.html

Écrit par : Bertrand | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

J'ai lu Menapress hier soir. Pas du tout d'accord avec ce qu'écrit Jean Tsadik. J'avais fait un long commentaire que j'ai fini par envoyer dans les limbes parce que je n'ai pas le temps de faire des nuances. Mais franchement Natacha, si vous pensez que la politique raciste et colonialiste des gouvernants israéliens, ces murs de la honte, ces humiliations permanentes, cette spoliation méthodique sur les territoires palestiniens, sont justifiés, alors je n'ai pas grand chose à vous dire.

Écrit par : Michèle | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

" Mais franchement Natacha, si vous pensez que la politique raciste et colonialiste des gouvernants israéliens, ces murs de la honte, ces humiliations permanentes, cette spoliation méthodique sur les territoires palestiniens, sont justifiés, alors je n'ai pas grand chose à vous dire."
C'est exactement ce que j'avais envie d'écrire....
Et ça n'est pas là "hurler avec les loups", mais faire preuve de l'humanité la plus essentielle.
Merci Michèle.
Merci aussi d'avoir bien écrit : " politique raciste et colonialiste des gouvernants israéliens"
De façon à ce que de faciles amalgames ne soient pas possibles.

Écrit par : Bertrand | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

Israël s’est bâti par la force depuis 1948. Il est clair que la situation et même l’existence du jeune état a été précaire au début et si on n’approuve pas (voir l’expulsion des habitants de certains villages, dont les parents du futur poète Darwich) on peut encore comprendre. A partir de 1967, cependant, la suprématie militaire israélienne est incontestable et l’état juif n’a plus à craindre pour sa survie. On aurait pu alors espérer qu’il entretienne des relations pacifiques avec ses voisins, il en aurait d’ailleurs été le premier bénéficiaire. Mais non, il s’est engagé depuis dans un principe d’extension territoriale condamnable en pratiquant une politique néo-coloniale. Il a envahi le Liban à plusieurs reprises et le fera encore. A Gaza, il espère affamer la population et l’inciter à quitter les lieux. Cela n’en finira jamais.

Écrit par : Feuilly | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

Lire encore ceci. L'histoire se répète, mais ce ne sont pas toujours les mêmes qui la vivent.

http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=19470710

Écrit par : Feuilly | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

je n'avais pas osé réagir, consciente du malaise de ceux qui veulent défendre envers et contre tout Israël et croient le faire en acceptant tous les actes de son gouvernement (à leur grande erreur, me semble-t-il). Bien entendu l'opération n'était pas uniquement humanitaire, quoique : vouloir réveiller l'attention sur ce blocus illégal et inhumain, alors que les gouvernements européens le condamnent mais récompensent en même temps Israël pour cela et pour la poursuite de la colonisation qui rend de jour en jour de plus en plus impossible la constitution d'un état palestinien, cette démonstration et tentative pour y mettre fin n'est pas si loin de l'"humanitaire" et vise à essayer de faire respecter un peu le droit international et les droits de l'homme.
Pas indispensable de laisser le gouvernement israëlien (qui comporte tout de même des extrémistes bon cru) suicider son pays, et repousser toute chance de paix.
Pardon au maître des lieux d'intervenir alors que j'avais bloqué les commentaires, refusant lâchement l'affrontement que la faible visibilité de mon blog rendait peu probable

Écrit par : brigetoun | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

Merci Feuilly. Juste approche des choses et de l'histoire,irréfutable sur le terrain de la bonne foi.
Amitiés

Écrit par : Bertrand | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

Nos commentaires se sont croisés, Brigetoun..
Et ne vous en faites pas "pour le maitre des lieux". Il n'est maitre que de sa soupe, encore que pas toujours, comme on dit en Poitou-Charentes..
Je suis heureux que vous interveniez ici.
D'autant que, tout comme Michèle, vous précisez bien que l'opprobre et la condamnation sont jetés sur une politique dégueulasse et non sur les fondements d'un Etat.
Amicalement

Écrit par : Bertrand | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

Dommage, Michèle, ou Bertrand, ou Feuilly, que vous vous imaginiez que je défends la politique d'Israël. Qu'ai-je fait d'autre que de donner l'adresse d'une agence de presse francophone, en m'excitant un peu, certes, sur le troupeau bêlant, désolée, c'était stupide de ma part. En tant que journaliste, je suis affligée de voir que la presse francophone ne donne obstinément qu'un son de cloche.
Je vous écris souvent de Tel-Aviv. Nous parlons littérature ou écriture, cela fait mal de voir Michèle attaquer comme ça. J'ai pour ligne de ne jamais citer Israël, parce que je sais que cela déclenche immédiatement un rejet. J'y ai failli, je le regrette. Et pour ne plus occuper le territoire de l'Exil des mots, qui mérite mieux que ces pensées acides, voici mon adresse, pour ceux qui voudraient poursuivre: metsuyan2010@gmail.com
Avec mes amitiés, oui.
Shalom!

Écrit par : Natacha | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

@ Natacha :
J'ai réagi à l'article de Jean Tsadik et donc à un contenu dont vous recommandez la lecture, Natacha. Je vous redis que je suis en désaccord avec ce qui est écrit et que sur cette question-là, je n'ai rien à vous dire si vous estimez l'occupation des territoires palestiniens, légitime.
Dans un désaccord profond sur une question éminemment politique, il n'y a pas de ma part une "attaque" (le mot est de vous) personnelle. Ce n'est pas vous qui êtes en cause, mais votre position sur cette question.
Si je vous ai blessée personnellement, je vous prie de m'en excuser. Vraiment. Si vous ne pouvez pas accepter mes excuses, je comprendrai.
Mais ce serait bien dommage pour tout le monde que nous ne puissions plus parler dans "L'Exil des mots". Ce serait même contraire à ce que j'ai toujours trouvé dans "L'Exil des mots" : une parole vraie. En tout cas sincère. C'est le moins que nous puissions nous donner.

Écrit par : Michèle | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

Merci, Michèle.
Et je trouve affligeant que sur un terrain où s'exerce un débat, ce soit le terrain qui soit condamné.
Pas grave, nous ne sommes plus à une contradiction près des uns ou des autres mais, si vous en avez le temps, Natacha, je vous prierai quand même de me faire savoir en quoi l'Exil des mots est condamnable, sinon pour avoir exprimé, encore que de façon très laconique, son indignation devant cette nouvelle violence de l'armée israélienne.
S'il est condamnable de ce point de vue, alors, il brandit haut et fort (sans jeu de mots) sa condamnation et la revendique.
Et je ne puis vous laisser dire ceci : "J'ai pour ligne de ne jamais citer Israël, parce que je sais que cela déclenche immédiatement un rejet."
L'accusation est trop forte, fausse, d'une foi plus que douteuse et cherche à entraîner le débat sur un terrain qui me répugne.
Dommage tout ça.
J'aimais bien votre lecture...
Mais mes convictions et mes combats valent bien plus chers - en terme de priorité - que mes....."clients."

Écrit par : Bertrand | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

Hé Bertrand, d'accord avec toi que Natacha se fourvoie avec son accusation de "rejet que déclencherait l'évocation d'Israël"...

Mais là où tu te gourres toi, c'est qu'elle n'a jamais dit que L'Exil des mots était condamnable. Au contraire, elle dit que L'Exil des mots mérite mieux que "ces pensées acides" (les miennes peut-être).

Sur quoi nous pensons que sur L'Exil, on discute ! et puis on peut aussi boire un coup, et tordre le cou aux quiproquos, et trinquer à l'amitié.

Écrit par : Michèle | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

« J'ai pour ligne de ne jamais citer Israël, parce que je sais que cela déclenche immédiatement un rejet."
Justement et pourquoi ce rejet ? Certainement pas par antisémitisme de notre part, Israël étant culturellement plus proche de nous que les pays arabes (puisqu’il est composé en grande partie de population occidentale et vous en êtes la preuve vivante). Non, ce que nous condamnons tous ici, c’est la politique colonialiste de cet état et les moyens militaires qu’il met en œuvre pour arriver à ses fins. Or cet état est un allié et il appartient au clan occidental. Il me semble donc que nous avons le droit de critiquer au nom des valeurs humaines, comme nous critiquons Sarkozy quand il prend des décisions qui ne nous plaisent pas (et comme nous critiquons l’Italie de Berlusconi sous bien des aspects ou autrefois l’Espagne d’Aznar quand elle s’était engagée dans la guerre d’Irak contre la volonté de sa population).

Ce que je regrette donc, quand il s’agit d’Israël, c’est qu’il y a bien peu d’Israëliens qui se lèvent pour dénoncer la politique injuste de leur propre pays. Il y en a, cependant, il y en a. Mais pas beaucoup.

Écrit par : Feuilly | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

Trinquons à l'amitié, car tout cela est irrationnel. Je n'ai JAMAIS dit que l'Exil des mots était condamnable, je trouvais plutôt la démarche du relais sympathique. Je ne cherche pas à «entraîner» le débat, je dis ce que je vis.
Personne, avec mon adresse e-mail ch-Suisse, ne m'a jamais repoussée en me parlant des banques pourries, du plus de 20% d'extrême-droite, ni des votes xénophobes. Si je parle d'Israël, – que ce soit seulement du Bauhaus ou d'un musée à Tel-Aviv – cela génère des commentaires violents. C'est une expérience faite depuis des années avec mes meilleurs amis en Suisse. Encore une fois, je ne défends ni la politique, ni l'histoire récente de ce pays (ni ne la condamne, parce que je ne peux avoir cette prétention-là, comme petite rédactrice écrivant des poèmes dans mon coin)
Pour Michèle: m'auriez-vous entendu dire que je trouve l'occupation des territoires palestiniens légitimes? Connaissez-vous la position de Shalom Arshav – La Paix Maintenant, en gros, je m'y rallie.
Je propose d'apporter du blanc de «mes» vignes» et du fromage de Derborence (ou du Yarden de Galilée, si vous insistez!). La vodka à l'herbe-de-bison me fait un peu peur, je ne sais pas où vous êtes, Michèle, mais ammenez-nous un peu de saucisson (un jésus, peut-être), quant à Feuilly, il peut apporter du fromage de Herve, et nous nous enfuirons tous!
Encore une fois, je voulais signaler un autre point de vue sur Israël, c'est tout.
Pouvons-nous en revenir à l'essentiel? Les mots écrits et à lire, les poèmes, la littérature, et la beauté de la vie (dans mon jardin sur le Léman – je suis locataire et au SMIC pour préciser – toutes les pivoines fleurissent, et les iris jaunes, sur l'étang).

Écrit par : Natacha | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

Très juste appréciation Feuilly, encore une fois..J'adhère complètement à ce que tu dis là.
Marre de la peur des amalgames et du "confusionnisme interessé"!

Ah, Michèle,oui, autant pour moi, s'agissant "du terrain du débat" et mes excuses à Natacha d'avoir trop vite et mal lu....
Oui, le verre de l'amitié, rien de tel pour tordre le cou aux malentendus...Et,dans nos indignations, que recherchons-nous d'autre qui ne soit justement ce verre de l'amitié et de la fraternité ?

Écrit par : bertrand | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

Décidément, ça se croise....Nos commentaires se sont croisés, avec Natacha...
Et je me réjouis du ton que prend la conversation.
Je peux apporter la vodka mais n'en bois pas...C'est pas très sympa, ça..
Littérature, poèmes, l'essentiel, oui...
Mais tout cela, Natacha, ça ne tombe pas du ciel...En amont, il y a notre sensibilité à l'âpreté et à la violence du monde et c'est pourquoi, aussi, ce débat fait partie de tout ça...

Écrit par : Bertrand | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

J'amène du saucisson et des oignons de Trébons, des carottes d'Asté, du jambon de Bayonne, un bon poulet du Gers, du vin de Madiran, de l'Armagnac et de la bonne eau des Pyrénées pour Bertrand...

Écrit par : Michèle | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

Merci Michèle! Je vois que nous survivrons! J'aimerais laisser un lien avec une chanson de Jacques Bertin, mais je ne sais pas le faire, «Je voudrais une fête étrange et très calme, avec des musiciens silencieux et doux, ce serait, un soir d'automne, un dimanche»...
Bonne soirée.

Écrit par : Natacha | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

Voici, si cela veut bien marcher :

http://elbolg.canalblog.com/archives/2009/10/21/15520004.html

Écrit par : Michèle | 02.06.2010

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire