Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05.02.2010

Nouvelle agression contre écrivains

photo-124036.jpgJe ne puis que vous inviter à vous associer à la protestation contre cette nouvelle agression de Sarkozy, de sa clique et de son bouffon Frédéric Mitterrand.

Une résidence d'écrivains que l'on projette de transformer en hôtel de luxe....

La logique implacable et totalitaire du rouleau compresseur avance de plus en plus et avec de plus en plus d'arrogance dans sa construction des déserts de l'esprit.

Relayer sur vos blogs et sites, SVP.

C'est à la littérature, à l'art, à la culture, bref  à la liberté et à la dignité du monde de demain, que l'aristocratie libérale tente de tordre définitivement le cou.

Qui, dès lors et à moins qu'il ne soit complice, pourrait prétendre ne pas se sentir  concerné ?

12:08 Publié dans Critique et contestation | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : littérature |  Facebook | Bertrand REDONNET

Commentaires

Décidément, c'est une manie de tout transformer en hôtel de luxe. Je vais bientôt aussi leur proposer mes chiottes, à tous ces milliardaires en errance !
Vous savez que le maire Collomb, qui se déclare pourtant opposant à Sarkozy, veut faire la même chose de l'Hôtel Dieu de Lyon, un bâtiment historique dont les plus vieux bâtiments datent rien moins que du du VIème siècle, dont la façade et le dôme ont été réalisés par Soufflot ? Une pétition est en ligne sur mon blog depuis septembre. Le projet va son chemin.
Je relaie votre info demain.
Amicalement.

Écrit par : solko | 05.02.2010

Répondre à ce commentaire

Oui, j'ai suivi et partagé votre indignation quant à L'hôtel Dieu de Lyon...
Une manie, oui ça devient une manie. Mais une manie avec une redoutable stratégie reste t-elle une manie ?
Amicalement itou

Écrit par : Bertrand | 05.02.2010

Répondre à ce commentaire

Rentable, tout doit être rentable ! Un lieu public par définition n’est pas rentable. Si on installe un banc dans un parc, c’est pour la commodité des gens, pas pour gagner des sous chaque fois que quelqu’un s’assoit dessus. Ici c’est pareil. C’est d’abord un lieu voué à la culture (résidence d’écrivains) et en plus c’est un ancien couvent, situé dans un joli cadre champêtre. Deux raisons, donc, pour que cela reste un lieu si pas public du moins semi-public. Et là des vautours s’emparent de ce joyau, soit de le but de faire de l’argent, soit dans celui d’offrir aux cadres supérieurs des grosses sociétés des lieux agréables et prestigieux pour leurs séminaires de management (durant lesquels on programmera des licenciements collectifs). Et on mettra des gardes privés avec des chiens tout autour de la propriété pour être certains d’avoir la paix (on est loin de la philosophie des moines qui ont habité l’endroit). Une nouvelle fois, il faut voir tout ce qui sa cache là-derrière : le secteur privé veut s’emparer de tout bâtiment auquel est attaché un symbole pour bien montrer que le pouvoir, aujourd’hui, c’est lui qui le détient. On ne plie plus les genoux devant les rois, mais devant le monde de l’argent.

Écrit par : Feuilly | 05.02.2010

Répondre à ce commentaire

Description et vision très justes des choses, ami Feuilly...
Pour la clique lamentable au pouvoir, il s'agit sans ambages de "rentabiliser" le patrimoine culturel, ce qui, essentiellement, en est déjà la destruction.
Curieusement, je garde espoir. Nous sommes encore des milliers à qui on ne fera pas fermer la gueule et des milliers,(ça s'est déjà vu dans le passé),quand ils ont l'honneur et la dignité humaines comme refrains de leurs chansons, ça peut faire reculer des millions et des millions d'abrutis.

Écrit par : Bertrand | 05.02.2010

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire