UA-53771746-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14.12.2009

Le génie de Balzac

sapins.jpgRelevé chez Balzac* :

" Les parvenus sont comme les singes desquels ils ont l'adresse : on les voit en hauteur, on admire leur agilité pendant l'escalade ; mais, arrivés à la cime, on n'aperçoit plus que leurs côtés honteux."

Et me suis dit que, certainement, c'était ça le génie littéraire : être capable  d'écrire quatre pages sur un bouquet de fleurs* et dire en deux lignes des milliers et des milliers de gens, intemporels, de tous les milieux - ceux-ci eussent-ils la prétention de se dire "éclairés" - et de toutes les conditions.

* Le Lys dans la vallée, édition de poche 1995, page 95

* Félix glanant  sur les champs de la vallée de l'Indre un bouquet pour Mme de Mortsauf


Image  : Philip Seelen

08:57 Publié dans Acompte d'auteur | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : littérature |  Facebook | Bertrand REDONNET

Commentaires

Décidément. 2010 sera balzacienne ou ne sera pas !

Écrit par : solko | 14.12.2009

Mais justement ces quatre pages (le bouquet de fleurs) sont merveilleuses ! et figurent en plus une de ces allégories! Non? Ah oui, vive Balzac! Bonne journée (sous la neige sans doute et le grand froid?)

Écrit par : Sophie | 15.12.2009

Les commentaires sont fermés.