03.09.2009

La France : un pays qui cogite

Un mot pour dire comment les bâtards et néanmoins héritiers des fondateurs de la République, construisent le monde à notre barbe impassible.

sark.jpgPolice :
« Brice Hortefeux a annoncé mercredi durant la réunion la création de "cellules anti-cambriolages" et le recrutement de 4.320 policiers et gendarmes "d'ici la fin de l'année".

Education nationale :
« Le budget 2009 prévoit la suppression de 6.000 postes dans le premier degré, dont 3.000 stagiaires qui effectuaient des remplacements et 1.500 enseignants spécialisés dans l'aide aux élèves souffrant de troubles de l'apprentissage. »

Les politiques aiment les chiffres.
Nous, un peu moins. On préfère les mots.
Mais parfois, les chiffres, ceux qu’on n'expose pas sur une même page publique, ceux qui disent clairement l'identité du pouvoir, interpellent des  mots, puis des actes, qui tardent à venir.



Taxe carbone :

«  Pour compenser cette taxe pour les ménages, François Fillon prévoit donc "une diminution de la fiscalité sur le travail soit par l’impôt sur le revenu, soit par une baisse des cotisations sociales". Et pour les entreprises, le nouvel impôt sera compensé par "une suppression de la part de la taxe professionnelle qui porte sur les investissements".

Là, ce sont les mots qui appelleraient des chiffres.
Comprenons bien : Si vous êtes un travailleur, un chômeur, un artiste, un rien du tout, un smicard, un Fançais quidam, un citoyen que la marée trimballe d'un écueil à l'autre, la taxe carbone, espèce d’avatar de cette contradiction tabou entre croissance et santé de la planète, entre croissance et vie , in fine, sera compensée par une légère baisse de ce que vous devez déjà et, peut-être, avez du mal à payer…Bien.
Un impôt gratuit, quoi. Une péréquation du bât qui pèse sur le mulet.
Un onctueux suppositoire.
Avec cet écran de fumée, vous n’y verrez que du feu  !

seg.jpg

En revanche, si vous êtes un réalisateur de profits, à petite ou à grande échelle, là, ça peut payer !
Bienvenue est la taxe car bonne pour vos financements industrieux.
Ce que vous dépensez pour gagner de plus en plus, les investissements, va être réduit d’autant, donc vous allez gagner plus.
C’est pas beau, ça ?
En résumé, les uns sont détaxés sur leur fonctionnement vital, sur leur survie (on libère un peu la narine gauche pour obstruer un peu plus la narine droite) et les autres sur leurs investissements, c'est-à-dire sur ce qui augmente encore leurs chances de survie (on offre aux deux narines un bol d'oxygène).
Sans compter que lesdits i
nvestissements  ne vont certainement pas tous aller dans le sens d'une préservation de l'environnement. Faut pas rêver !

Ça se mord gentiment la queue, tout ça,  et ça se frotte les mains en hauts lieux et les gros députés, laquais sanguins et replets, s'en foutent plein la lampe !

Quant à vous, Gaulois, circulez !  Y’a plus rien à voir sous les cieux celtes !


cochon2.jpg

Images : Philip Seelen

11:12 Publié dans Critique et contestation | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : littérature |  Facebook | Bertrand REDONNET

Commentaires

Que dire? Si ce n'est qu'on est toujours aussi étonné du manque de réactions de la population, qui, plus elle est pauvre, a tendance à tout accepter pour ne pas prendre le risque de perdre le peu qu'il lui reste. Là aussi, le serpent se mord la queue.

Écrit par : Feuilly | 04.09.2009

Répondre à ce commentaire

Jeux de mains, jeux de vilains. Le doigt phallique que brandit Ségolène semble vouloir pénétrer d'un coup sec l'ovale entrouvert par les doigts de Nicolas. Je ne sais si c'est volontaire, mais c'est très réussi, les deux semblant prêts à cohabiter, comme jadis François, Édouard et Jacques dans les mêmes sales draps...

Écrit par : solko | 04.09.2009

Répondre à ce commentaire

Cher Feuilly : Bip...bip...bip...Endormissement général, anesthésie Sarkozy réussie...Patients dans un profond coma....Prière de les y maintenir le plus longtemps possible...Bip...bip...bip..bip...Bistouri ! Bistouri, s'il vous plaît...Lobotomie entamée...

Cher Solko : Oui, belle interprétation. Y'a de ça....La cohabitation,en fait c'est la synthèse : L'image du bas...

Amitié à vous deux.

Écrit par : Bertrand | 04.09.2009

Répondre à ce commentaire

Il semble qu'un premier message se soit égaré dans la nature.
Jeux de mains, jeux de vilains, disais-je : le doigt volontaire et phallique de Ségolène semble chercher à pénétrer d'un coup sec l'ovale précis tracé par - je ne dirais pas les lèvres - les doigts de Nicolas. Du coup, les Français sont dans de sales draps, comme au temps d'Édouard, Jacques et François.
Il nous reste heureusement l'humour, la connivence, l'intelligence et l'écriture.
Amicalement

Écrit par : solko | 04.09.2009

Répondre à ce commentaire

L'internet nous joue des tours, dirait-on...

Écrit par : solko | 04.09.2009

Répondre à ce commentaire

Big Brother, Solko...C'est Big Brother...

Écrit par : Bertrand | 04.09.2009

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire