17.11.2010

Des mots pour les sportifs qui ont du souffle

800px-Taksim_Square.jpgOn aura peut-être remarqué que je parle ces derniers temps  assez souvent de la langue polonaise. C’est sans doute à défaut justement de ne la pas parler suffisamment.
Mais c’est aussi que je suis un peu jaloux.

Parce que D. lit Karpowicz.
J’ai envie aussi, alors, pendant qu’elle lit, je la harcèle de mes questions.
C’est comment ? Et l'écriture ? Et qu’est-ce qu’il dit ? Et par rapport à Stasiuk, tu le vois comment ? Même friction au monde ? Est-ce que ça te plaît ?
Elle s’en agace un peu…Difficile de lire quand un énergumène  - pas  vraiment réputé pour sa patience -  gesticule à côté et vous presse d’interrogations débiles.
Elle me racontera et me donnera son avis complet après lecture complète.
Parole tenue et il en est ressorti que j’espère que Karpowicz sera traduit bientôt.

Pour Stasiuk, bon, je suis un peu moins frustré. Je ne le connais pas dans le texte, certes, mais je le connais quand même, La Route de Babadag, Fado, Le Corbeau blanc…
Je me souviens cependant que François Bon écrivait  à propos de La Route de Babadag : que tout ça doit être beau en Polonais !

Tu le connais ?
D. lit  maintenant Taksim, le dernier de Stasiuk, publié en 2009. Pas traduit encore alors, forcément, mes questions reprennent de plus belle.
Essaie de lire dans le texte…C’est facile, regarde. Et elle pointe du doigt un seul mot du livre :

Siedemdziesięciosześciomilimetrowym

Une demie-ligne. J’écarquille les yeux…Notre anticonstitutionnellement est largement battu, que je dis, tout piteux.
Oui, en plus c’est beaucoup plus simple au niveau du sens, parce que anticonstitutionnellement, est-ce que ça veut dire quelque chose, vraiment ? C'est surtout une prouesse technique tirée par les cheveux, non ?

J'en conviens, j'en conviens.

Là,  ce mot, c'est un adjectif qui qualifie le canon d’une arme de soixante-seize millimètres de diamètre.
C’est tout.
La langue polonaise est belle en ce qu’elle adjectivise  le monde là ou les langues romanes font une périphrase ou, au mieux, un complément du nom.
Ulica Ogrodowa, la rue des jardins, par exemple. Littéralement, la rue jardinière, quoi.

Bref, c’est la calligraphie qui fait peur quand ça qualifie beaucoup.

Me tarde de lire Taksim avec périphrases et compléments du nom quand même.
J’’en sais désormais, outre les adjectifs longs comme un jour sans pain, des choses qui me plaisent bien.

Photo Wikipédia : Taksim (Istanbul)

10:40 Publié dans Acompte d'auteur | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : littérature |  Facebook | Bertrand REDONNET

Commentaires

Incroyable ce mot ! J'en connais un de plus, je vais pouvoir "frimer" lors de mon prochain cours ;-) Merci encore pour ce bel article...

Écrit par : sebpas | 17.11.2010

Répondre à ce commentaire

Ah bon ? Mais Ogrodowa n'est-il pas un génitif et dans ce cas un complément de nom ?
Intéressant effectivement de constater l'absence de prépositions au profit des cas déclinés, ce qui rend le discours explicite sans nécessité d'ambage.

Écrit par : ArD | 18.11.2010

Répondre à ce commentaire

Content de découvrir votre horizon polonais, Sebpas.
Une petite remarque quand même, toute gentille, il y a toujours un gâteau sur la table de noël..Si, si...Du moins à l'est.
Bien cordialement

Ard, au génitif, ça ferait "Ulica ogrodu" ce qui ne voudrait rien dire car ce génitif introduirait quelque part une notion de propriété. La rue qui appartient à jardin, quoi...
Ce génitif est capricieux en polonais. Par exemple "Nie ma bocianòw"(génitif pluriel) : "Il n'y a pas de cigognes"...En revanche, "są bociany" (nominatif pluriel) : "Il y a des cigognes..."
J'y perds mon latin...
Amitié

Écrit par : Bertrand | 18.11.2010

Répondre à ce commentaire

L'adjectif se place avant le nom lorsqu'il précise une qualité de l'objet, et après quand il compose une appellation. Par exemple : biały kot = chat blanc / kot domowy = chat domestique.

En fait, dans le cas de ton adjectif polonais épatant de concision, le polonais ne connaît pas la forme courte de l'adjectif russe, à quelques exceptions figées près : wesół, zdrów, winien.

En vérifiant, je vois que les livres traduits en français d'Andrzej Stasiuk sont édités chez Bourgois ou aux éditions Noir sur Blanc (le premier chez Le Passeur), et donc, ce n'est pas le même traducteur : pour le roman "Le Corbeau blanc" les traducteurs sont Agnieszka Zuk et Laurent Alaux. Pour le recueil de récits "fado", le traducteur est Charles Zaremba. Je n'ai que ces deux.

Écrit par : Michèle | 18.11.2010

Répondre à ce commentaire

Tes connaissances en polonais m'épatent !
Les adjectifs que tu cites ne s'emploient à la forme courte que complément du nom ou attribut...sinon, ils prennent une forme plus longue wesoły ,(Et, me dit-on, ne s'emploie pratiquement plus aujourd'hui, sinon dans la langue très soutenue)
Pour les traductions, c'est exact, plusieurs éditeurs, plusieurs traducteurs...Comme souvent, d'ailleurs en littérature étrangère.

Écrit par : Bertrand | 18.11.2010

Répondre à ce commentaire

Internet peut être un bon prof :)
Ministre de l'éducation nationale, je travaillerais à ce que l'école parvienne à faire apprendre et pratiquer dès la maternelle, trois ou quatre langues aux "spectres" larges, alphabets latin, cyrillique, consonantique (abjad). Ce seraient les humanités obligatoires incluant donc la littérature, et obligation pour le pays de continuer cet enseignement avec possibilités de séjours dans les pays, tout au long de la vie.

Écrit par : Michèle | 18.11.2010

Répondre à ce commentaire

Las ! Las ! Las ! Je ne voudrais pour rien au monde refroidir ton enthousiasme mais, par les temps qui courent, je crains que tu ne sois, malheureusement, jamais Ministre de l'éduc...
L'ami Solko en serait ravi aussi...

Écrit par : Bertrand | 18.11.2010

Répondre à ce commentaire

Sourire.

Écrit par : Michèle | 18.11.2010

Répondre à ce commentaire

Merci ! Je suppose que dans votre exemple de cigognes, c'est la négation qui impose le génitif, non ? Les négations sont bien souvent source d'embrouille, ou... de raffinement du sens (!)

Écrit par : ArD | 18.11.2010

Répondre à ce commentaire

je vous rejoins à 150%;lorsque Michèle aura remplacé Chatel, tous les bouts de choux feront en maternelle minimum quatre langues(dont une slave + chinois ou japonais) mais pas seulement une initiation; Michèle formera les instits puis les profs pour qu'il y ait une suite; vivement 2012 que Michèle soit nommée par...ah,çà on ne sait pas trop!
LOL amitiés d'une linguiste à minima(anglais et allemand) A.M

Écrit par : Anne-Marie Emery | 18.11.2010

Répondre à ce commentaire

Anne-Marie, tu seras ministre d'État et je serai ta secrétaire chargée de l'application.
Laugh out loud...

Écrit par : Michèle | 18.11.2010

Répondre à ce commentaire

Oui ArD, c'est bien la forme négative qui commande cette déclinaison au génitif...Subtilités des langues.
Et AM et Michèle, ne m'oubliez pas dans vos rêves de grandeur : Moi, j'veux être Ministre du temps libre..Un truc où y'a rien à faire, quoi...

Écrit par : Bertrand | 18.11.2010

Répondre à ce commentaire

Bertrand il allait de soi que le président, c'était toi, sinon comment veux-tu ;

Rêve de justice plus que de grandeur, car les ministres tels que je les conçois, toucheront 2500 € par mois, pas un euro penny de plus. Tout le monde oubliera leur nom au profit des réalisations.

Écrit par : Michèle | 18.11.2010

Répondre à ce commentaire

ministre du temps libre?çà me rappelle des graffitis géants provocateurs qu'on voyait à l'entrée en Espagne direction Catalogne dans les années 70
"volem rien foutre al païs"
çà change un peu de tous ces gens qui sont fiers de dire qu'ils ont une vie de fous, 35 heures par jour, ouarf,ouarf! çà les regarde!
Alors pour le local, Michèle si çà te va, je guigne un petit hotel particulier rue de Grenelle, je prendrai l'étage supérieur (dû à ma fonction) with a view...je te raconte pas.. bises A.M

Écrit par : Anne-Marie Emery | 18.11.2010

Répondre à ce commentaire

j'ai oublié de demander à Bertrand pourquoi tous les véhicules sont jaunes et bleus; on dirait des camionnettes des PTT ou des taxis new-yorkais; c'est mignon; A.M qui te dit merci

Écrit par : Anne-Marie Emery | 18.11.2010

Répondre à ce commentaire

@Anne-Marie : un petit hôtel particulier ? ała... bises aussi. M

@Bertrand : [Me tarde de lire "Taksim" avec périphrases et compléments du nom quand même.]
A nous aussi.

Écrit par : Michèle | 19.11.2010

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire