03.09.2010

Consultations août

Je continue de publier ma p'tite tambouille, parce que je m'y sens tenu - à tort sans doute - ayant annoncé en janvier que je mettrai chaque mois mes stats en ligne.
Mes statenlignes, ça sonne bien, ça.
Mais comme,
dans une telle démarche, je me sens de plus en plus comme un nudiste sur une plage où tout le monde serait en jean et en T.shirt, que c'est pas marrant de montrer son cul tout seul, j'arrêterai mes exhibitions à la fin de cette année.
Si je suis encore là.
Mais je ne vois point poindre à l'horizon d'auspices qui laisseraient à penser que je ne serai(s) pas là..Il est vrai aussi que les auspices, hein...C'est comme la météo, c'est à peu près crédible quand on parle d'hier. Ah, les tripes de poulet ne sont plus ce qu'elles étaient, tiens !

Bref. Je cause, je cause et pendant ce temps-là,  la tendance sur "L'Exil" est toujours à la baisse. Moins de 1000 visiteurs uniques mensuels au cours de ces deux mois d'été, 1653 exactement et en tout et pour tout.
Pas de quoi fouetter un chat. Mais bon, on est là, on y reste...Tant qu'il y aura le plaisir, il y aura tout. Et rien ne brille vraiment en ce moment sous le ciel de l'écriture. Du moins pas à ma connaissance.

Toujours la même certitude cependant et bien malin qui me prouvera le contraire : Aucune passerelle entre le livre en librairie et l'activité numérique. Pas même une balancelle d'entrepont.
Un partenariat du Net
de plus en plus réduit géographiquement aussi, les cloisons de plus en plus solides, les groupements par affinités - voire intérêts -  de plus en plus hermétiques. C'est du moins ce que je ressens et arrêtez-moi si je dis des conneries.
Cela m'arrive parfois. Pas souvent, mais ça arrive.  Pas plus de cinq ou six  fois par jour, ça, c'est sûr.

En tout cas, merci, respect et fraternel salut à celles et ceux qui restent dans le coin, les jeunes, les vieux, les entre deux âges, les femmes, les hommes et les enfants, les nouveaux et la vieille garde, sereine, droite dans ses bottes et...qui se reconnaîtra d'elle-même.

Bertrand

Visiteurs uniques Visites Pages Pages par jour (Moy / Max) Visites par jour (Moy / Max)
814 3 345
9 594
309 / 1 315 107 / 166

Statistiques quotidiennes

Visites: 101Pages: 184 Visites: 97Pages: 167 Visites: 108Pages: 199 Visites: 166Pages: 292 Visites: 75Pages: 162 Visites: 135Pages: 1315 Visites: 135Pages: 216 Visites: 90Pages: 218 Visites: 111Pages: 230 Visites: 115Pages: 294 Visites: 137Pages: 548 Visites: 135Pages: 278 Visites: 108Pages: 220 Visites: 80Pages: 126 Visites: 46Pages: 106 Visites: 86Pages: 340 Visites: 90Pages: 321 Visites: 90Pages: 182 Visites: 80Pages: 350 Visites: 65Pages: 169 Visites: 77Pages: 156 Visites: 106Pages: 218 Visites: 95Pages: 237 Visites: 90Pages: 398 Visites: 163Pages: 481 Visites: 137Pages: 263 Visites: 119Pages: 421 Visites: 159Pages: 507 Visites: 114Pages: 185 Visites: 159Pages: 376 Visites: 128Pages: 435 Visites: 109,6Pages: 309,5
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 Moy

10:49 Publié dans Statistiques | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : littérature |  Facebook | Bertrand REDONNET

Commentaires

Dis-toi que tous tes lecteurs étaient partis à Sète et qu'ils lisaient du Valéry sur la plage.

Écrit par : Feuilly | 03.09.2010

Répondre à ce commentaire

Oh, non, ça c'est un moustachu de la vieille garde !

Écrit par : Bertrand | 03.09.2010

Répondre à ce commentaire

même sensation dans mon petit coin

Écrit par : brigetoun | 03.09.2010

Répondre à ce commentaire

Salut Brigitte..Tant qu'on sera tous là, y'aura d'la joie et de la fraternité dans l'air...

Écrit par : Bertrand | 03.09.2010

Répondre à ce commentaire

Moi j'ai pas de blogue, alors je peux pas causer chiffres. Mais ceux que tu annonces, Bertrand, me semblent tout à fait honorables.
Quant au reste, Oreste ô désespoir, des groupements par affinités, sans doute, peut-on empêcher les hommes d'être des hommes...
Salut à toi, hombre.

Écrit par : Michèle | 03.09.2010

Répondre à ce commentaire

Pour moi, les chiffres sont une horreur; alors, on s'en fiche; on est toujours tous là, c'est ce qui compte,non? Et ne va pas te mettre en tête de t'arrêter à cause de chiffres; nous on a besoin de la petite histoire du soir pour nous endormir. amitiés.

Écrit par : Anne-Marie Emery | 04.09.2010

Répondre à ce commentaire

Oui, c'est bien aussi, les groupements par affinités...
Du temps jadis où je travaillais en comm. interne, j'avais organisé la réunion de l'encadrement d'une collectivité, Diantre !
Comme tous ces braves cadres ne savaient pas quelle chaise prendre, où se mettre, quoi dire, (au début) je leur avais lançé :
"Que ceux qui ne se connaissent pas, se groupent par affinités !"
Ce qui avait encore ajouté à l'embarras...
Non, non, je ne quitte pas l'Exil..Je suis bien, là, moué...

Écrit par : Bertrand | 06.09.2010

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire